Gossamer Timescapes (thèse de doctorat)

photo 1 photo 2

J’ai développé ces dernières années une thèse de doctorat ancrée dans la pratique du design dans le contexte du  Centre pour l’Architecture et les Technologies de l’Information,  Royal Danish Academy of Fine Arts, School of Architecture, Design and Conservation, Copenhague, en collaboration avec Textiles Futures Research Group, Central Saint Martins, College of Art And Design, University of the Arts, London.  Thèse intitulée Gossamer Timescapes: Designing Self-Actuated Textiles for the Home, soutenue le 20 mars 2015.

Gossamer timescapes -un projet de doctorat ancré dans la pratique du design situé à la croisée du design textile, de l’architecture et des technologies intelligentes- explore comment les textiles auto-actifs peuvent induire de nouvelles possibilités poétiques et culturelles pour les technologies intelligentes dans le champ du design. Cette recherche se concentre sur le rôle que les textiles dynamiques peuvent jouer dans la construction d’une culture de l’interconnectivité inscrite dans l’ environnement maison occidental.

Cette thèse explore l’hypothèse suivante. En relocalisant le design des matériaux intelligents au delà-d’une culture du temps et de l’espace mesuré héritée de la révolution industrielle – culture dans laquelle la technologie est conçue comme un moyen de contrôler et de dépasser les limites imposées par la nature-, les textiles auto-actifs peuvent contribuer à des pratiques d’habitation plus résilientes. Pour ce faire, cette thèse soutient que la création des matériaux et technologies intelligents dans un cadre de développement durable passe par leur appropriation à travers des principes d’interconnectivité – intéractions ancrées dans une temporalité reliée à la terre, dans lesquelles la technologie est moins conçue comme centrée sur l’utilisateur que comme un moyen au service de la vie de la terre. En d’autres mots, les textiles auto-actifs, en remettant en question la conception et matérialisation de la maison post-moderne comme une réalité déconnectée de la nature, peuvent contribuer à la création de pratiques d’habitation plus durables.

Se reposant sur la construction d’un cadre théorique dans laquelle la question du temps est placée au centre de l’investigation, cette thèse déploie son argument à travers l’intéraction de discussions théoriques et commentaires sur des productions de design développés simultanément à travers ce projet de recherche. Les élements clés de cette argumentation incluent: une discussion sur le rôle du design come processus culturel d’appropriation de la technologie, une revue de l’appropriation culturelle de la maison de la Révolution Industrielle jusqu’à aujourd’hui, une perspective sur l’influence de la technologie sur la perception du temps comme construction sociale, un état de l’art des principales technologies à même de soutenir le design de textiles auto-actifs. Une série d’expérimentations par le design centrés sur l’appropriation des polymères photovoltaïques, électro-actifs et lumino-réactifs contextualise et supporte cette discussion.

Ces expériences sont structurés en une série de tests conceptuels, matériels et immersifs développés à partir d’une méthodologie intitulée ‘Contes Matériels’, mariant fragments de réalité et fiction afin d’explorer le potentiel culturel et poétique des technologies intelligentes. Ces tests évoluent en dialogue les uns avec les autres et simultanément à la construction du cadre théorique de cette thèse. Ils font partie du même processus de design. Reef – une expérience concernant le design d’un plafond auto-actif, changeant de forme au gré du vent et sous-tendu par des polymères électro-actifs- joue un rôle important dans la construction de cet argument en questionnant l’appropriation des valeurs de l’interconnectivité dans des surfaces domestiques intelligentes.

Le résultat principal de cette recherche repose sur la construction d’un cadre théorique pour la création et l’appropriation de textiles intelligents sous-tendus par des principes d’interconnectivité et leur traduction par le biais de technologies intelligentes émergentes dans un contexte architectural domestique.

Mots clés

Textiles intelligents, architecture dynamique, design textiles, polymères électro-actifs, polymères photo-cinétiques, films photovoltaiques souples, matériaux auto-actifs, environnement maison, modernité, résilience, temps, interdisciplinarité  science et design

Evidences matérielles

Un apercu des principales évidences matérielles produites dans le cadre de cette thèse peuvent être explorer aux liens suivants (1) Ice-fern (2) Reef (3) Reef.2 and (4)  related publications.

Supervision

Prof. Mette Ramsgaard Thomsen, Directrice du centre de recherche CITA, KADK, Copenhague

Prof. Carole Collet, Directrice du laboratoire de recherche   Design & Living Systems Lab, Central Saint Martins, Londres

Localisation

Thèse consultable en France à la bibliothèque de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, Paris, sous la référence 743.02-MOS ainsi qu’à la bibliothèque d’Architecture, de Design et d’Arts Performatifs, Copenhague, sous la référence 1185 M.



Copyright © 2004–2009. All rights reserved.

RSS Feed. This blog is proudly powered by Wordpress and uses Modern Clix, a theme by Rodrigo Galindez.